Présentation du livre “Lacan ou le pas de Freud” d’Elie Doumit par Christian Fierens

Présentation du livre “Lacan ou le pas de Freud” d’Elie Doumit par Christian Fierens

Elie Doumit

Lacan ou le pas de Freud, mythèmes et mathèmes

par Christian Fierens

Présentation à Lille, le 25 mai 2018

 

On pourrait distinguer trois sortes de livres.

Une première catégorie vous confirme dans votre petit monde. Vous pouvez les feuilleter ou y flâner à votre gré. Ce sont des livres divertissants ou ennuyants selon votre humeur.

Un deuxième type de livre vous informe de choses que vous ne saviez pas. Ce sont des livres informatifs, à prendre ou à laisser selon votre curiosité.

Une troisième sorte de livres ne vous laisse pas en paix, même s’ils ne vous apportent que pas ou peu d’éléments informatifs nouveaux. Ces livres ne vous laissent pas indemnes, car vous ne pouvez les lire qu’en déplaçant votre façon de penser et donc votre façon d’être. Ce sont des livres à lire ou à ne pas lire, ça peut avoir des conséquences heureuses ou désastreuses. Vous devez choisir de vous y engager ou non.

La collection « lire en psychanalyse » que je dirige conjointement avec Guy Mertens vise cette troisième sorte de livres et se présente ainsi : « On ne dépasse ni ne résume les grands textes. On peut tout au plus choisir de les lire et de se laisser altérer par eux. Lire c’est entrer dans la mouvance de la lettre. C’est la prendre et la faire travailler comme signifiant, c’est-à-dire lui donner une nouvelle signifiance, en prolonger le sens, et lui ouvrir la voie pour qu’elle trace son chemin vers sa destination renouvelée. Loin de chercher à fixer ou à collationner les significations de l’écrit, il s’agit au contraire de mettre en vibration les équivoques du texte pour l’amener à parler. Une telle pratique c’est déjà s’inscrire en psychanalyse. Lire en psychanalyse consiste à ouvrir l’avenir des textes fondateurs en leur donnant la puissance du signifiant, c’est-à-dire de signifier au-delà de ce qu’ils signifient grâce à l’acte de lecture ».

Chaque article du livre de Elie Doumit sollicite notre acte de lecture dans la ligne du Dire de Freud, reprise par Lacan et balisée par Doumit.

C’est un livre éminemment clinique. L’expérience clinique dépend essentiellement de ce qui la sous-tend toujours déjà (la pensée, les préjugés, les présupposés). Et le livre de Doumit vise justement à déplacer considérablement ces présupposés (qui reviennent d’ailleurs même lorsque l’on croit les avoir dépassés).

Je peux ici témoigner de ce déplacement qui selon moi s’impose à la lecture du livre de Doumit, d’un point de vue partiel et partial, quelques pages.

 

Lire la suite…

 

0 Avis

Laisser une réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.