Phobies et hystérie d’angoisse

Phobies et hystérie d’angoisse

Le syndrome phobique est d’une grande fréquence en clinique psychiatrique. Il était une des premières colonies freudiennes dans le vaste continent des névroses, il est devenu terrain familier de l’exercice psychanalytique et l’une de ses indications les moins contestées.

Pourtant, lorsqu’on tente, à l’occasion d’un cas d’analyse, une étude systématique de la phobie, on constate assez vite que bien des aspects restent à fouiller dans ce domaine trop connu en surface pour susciter l’inspiration des regards neufs. On découvre que la littérature analytique est relativement pauvre par rapport à la fréquence et à la richesse des manifestations cliniques, et qu’il n’est pas tellement prouvé pour autant que c’est là la conséquence d’une connaissance définitive de la question.

Une première mise au point s’impose quand on se confirme que l’usage simultanément psychiatrique et psychanalytique du terme phobie n’exprime pas la concordance des vues cliniques et théoriques et des classements nosologiques, mais plutôt, à partir d’une étymologie commode, la confusion entre peur et angoisse, la non-distinction de plusieurs registres : le séméiologique, le phénoménologique, le meta-psychologique.
Vocabulaire courant, terminologie psychiatrique, langage psycha¬nalytique se partagent ainsi l’emploi d’un mot désormais bâtard, auquel il conviendrait donc, avant de d’utiliser, de redonner une définition plus précise. On s’aperçoit alors qu’à l’intérieur même de la tradi¬tion analytique le concept de phobie ne renvoie pas à une entité cli¬nique bien définie. Freud l’accepte lui-même ainsi lorsqu’il écrit : «La place à assigner aux phobies dans la classification des névroses n’a pas été jusqu’à présent bien déterminée.» Et il lui semble certain « qu’on ne peut voir en elles que des syndromes appartenant à des névroses diverses, et qu’on n’a pas à les ranger au nombre des entités morbides indépendantes».

Lire la suite

0 Avis

Laisser une réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.